Accueil > Les actualités > Saint-Apollinaire-de-Rias 159 habitants, Ville Internet 5 arobases

Saint-Apollinaire-de-Rias 159 habitants, Ville Internet 5 arobases

23 février 2012

Saint-Apollinaire-de-Rias 159 habitants, Ville Internet

Saint-Apollinaire-de-Rias a obtenu le 6 février dernier, la plus haute distinction du Label Ville Internet (5 arobases). Michel Cimaz, son maire, répond à trois questions du SIVU des Inforoutes, lequel a impulsé la candidature du village au Label.

5 arobases, pour vous qu’est-ce que cela représente ?

Pour la population : la reconnaissance du travail effectué, en quantité et qualité, par tous. Pour l’équipe municipale et de l’EPN [1] : évaluation externe, complément indispensable de l’évaluation interne. Une validation notamment de l’entrée dans le numérique avec tous et par la culture.

L’histoire de votre commune avec Internet ?

JPEG - 331.5 ko
Saint-Apollinaire-de-Rias adhère au SIVU des Inforoutes depuis 2002

D’une part, l’informatisation des services et le rôle décisif du SIVU en ce domaine, de l’autre une population attachée au savoir, à l’écrit et au « progrès », fière de son patrimoine cherchant à le valoriser, transmettre, faire vivre. L’Internet répondait à ces aspirations. Dès la création du site, projeté sur grand écran lors de diverses manifestations publiques, c’est l’orientation qui a émané de la population, appréciée des nouveaux venus et élargie au niveau culturel. Une orientation qui rassemble toutes les couches de population avec les bouleversements induits par la géolocalisation et la numérisation du cadastre. Un lien, notamment avec ceux qui ne vivent pas sur place toute l’année. À noter aussi que des gens viennent s’installer dans la commune par choix de vie à partir de ce qu’ils ont perçu sur le site. Celui-ci est élément de développement culturel et social pour toute la population, un lien aussi, alors qu’il n’y a plus d’école, avec le monde scolaire. Sans compter les services : à l’Espace Public Numérique, création d’adresses mail permettant d’échanger avec le Pôle Emploi à domicile et sur téléphones, mais aussi aide à l’achat de billets de train ou autres, et surtout, consultations informationnelles, documentaires et/ou culturelles...

Pourquoi être une ville connectée ? Quel(s) rapport(s) avec votre projet communal ?

C’est incontournable à notre époque, c’est une ouverture, chacun se sent citoyen du monde. Un outil de démocratisation culturelle et de communication. L’essentiel du projet communal s’articule autour de deux axes : le développement des services pour tous, de l’extension du réseau d’eau à la carte communale en passant par le Haut Débit, et le développement de l’implication de la population dans le choix et le montage des projets, le suivi des réalisations, les régulations. Or le site est outil pour cela... Des temps forts ? Quand les anciens préparent le chant qu’ils veulent transmettre, quand Paulette brandit son herbier des plantes d’ici pour poser l’identité de la commune face au monde de Google Earth, quand un groupe divers, réuni pour la journée du patrimoine, après avoir vu l’espace communal sur le site de Villes Internet, choisit, les photos et vidéos à mettre pour y construire l’image de la commune... Quand un parisien intermittent envoie sur toute la planète la vidéo -sonore- des travaux de la rue de son hameau pour branchement à la station d’épuration... La conscience d’entrer dans une nouvelle ère et d’avoir son mot à dire. Culture, formation, démocratie. Le numérique pour augmentation de l’intelligence collective...


Travaux au "village" par LesRias

Sites et blogs de la commune :
- Site communal
- Accès direct aux vidéos sous Daily Motion et à la Calaméothèque
- Le blog passeur "De site en ville"
- L’espace Villes-Internet de la commune
- Le blog fête de la science 2011 - le territoire et les Google Earth, Maps, Street...(Ménard)
- Poésie et écriture sur/par blog brouillon (Dubost)
- Réflexions sur l’écriture numérique (Ophelia Escriu)
- En archives mais toujours actuel, le blog "Média en quête d’identité" (2009 Ménard)

[1] Espace Public Numérique

[Aller en haut de page]