Accueil > Les actualités > Projet Cartable numérique de Montpezat : perspectives et enjeux

Projet Cartable numérique de Montpezat : perspectives et enjeux

30 juin 2003

Projet Cartable numérique de Montpezat : perspectives et

Nous avons vu le portrait du projet à mi-parcours. Ce projet, entamé à la rentrée 2001 devait conduire une classe d’élèves de la 5e à la 3e et au brevet en 2004. Et après ?

Que deviendront ces élèves à la rentrée 2004 lorsqu’ils intégreront pour la majorité d’entre eux les trois lycées d’Aubenas ?

Que deviendra ce matériel qui équipe actuellement une salle de classe au collège, et les élèves et les professeurs à la maison ?

Que deviendront les nouvelles pratiques pédagogiques, souvent orientées vers une plus grande responsabilité et autonomisation des élèves face aux matières enseignées ?

Si nous voulons apporter une réponse à ces questions, c’est maintenant qu’il faut organiser la suite du projet, à la fois pour le collège, pour le département et pour les élèves qui auront suivi ce projet pendant trois ans.

En ce concerne le collège, il faut voir dans quel mesure nous pouvons atteindre un plus grand nombre d’élèves. Déjà plusieurs professeurs de la classe cartable essaient d’étendre leurs pratiques aux autres classes de la même division, selon le matériel disponible. Il serait envisageable, par exemple, de caler le projet sur la seule année de 4e à partir de la rentrée 2004, de telle sorte à atteindre l’ensemble des élèves lors de leur passage à ce niveau.

Mais que faire des ordinateurs portables qui équipent actuellement les familles ? Les faire passer à la classe suivante, tout en sachant que leur durée de vie n’est pas illimitée ? Les laisser aux familles ? Les faire remplacer par un nouvel investissement de la part des collectivités ? Quel que soit le formule choisi, il faut prendre des décisions bientôt.

Quant au département, il serait logique de transposer au moins certaines des pratiques pédagogiques aux établissements dont le niveau d’équipement serait à la hauteur de la tâche, comme par exemple le nouveau collège à Pouzin, entièrement cablé, qui doit ouvrir ses portes justement en 2004. Etendre le projet vers d’autres établissements passerait forcément par un plan d’investissement important de la part des collectivités, dont le Conseil Général, soucieux du devenir des petits Ardéchois et du désenclavement du territoire.

Enfin, s’il s’agit d’assurer la suite pour ces élèves ici présents qui passeront en 2nde à la rentrée 2004, le moment est arrivé d’envisager une adaptation du projet au niveau du lycée. Un tel projet serait-il à l’image du projet actuel, avec un équipement double, en classe et à la maison, des élèves concernés ? Prendra-t-il à l’instar du LOG la forme d’un semi-tutorat avec suivi des élèves à distance ? Prolongera-t-il les pratiques pédagogiques expérimentées ici à Montpezat et ailleurs dans l’académie dans d’autres projets cartable numérique ?

Aujourd’hui le moment est venu d’en discuter clairement et concrètement afin d’assurer la formation des professeurs et l’adaptation du projet aux contraintes matérielles et au niveau d’investissement envisageable par les divers partenaires du projet.

Quelle suite donner au projet ?

[Aller en haut de page]