Accueil > Les actualités > Projet Cartable numérique de Montpezat

Projet Cartable numérique de Montpezat

30 juin 2003

Projet Cartable numérique de Montpezat

Bilan Provisoire

Dressé par les professeurs de l’équipe « Cartable numérique »

du collège de Montpezat


1. Aspects positifs :

* Formation des professeurs à de nouveaux outils

- matériel considérable
- outils nouveaux : vidéo-projecteur, scanner
- des logiciels : Hot potatoes, Dreamweaver,
- logiciels spécifiques à chaque matière
- salle particulièrement agréable

* Apports personnels

- remise en cause pédagogique
- moyens d’adapter un peu notre enseignement à la société actuelle, au monde dans lequel baignent les enfants

* Communication

élèves-professeurs

> A la maison, l’élève n’est plus seul face à son travail. S’il est en panne, il peut envoyer un message au professeur concerné pour obtenir des renseignements.

> L’élève est souvent plus à l’aise pour demander un renseignement par écrit que de vive voix, car il n’a à faire face ni au professeur ni à ses camarades.

> L’échange personnalisé qui se met en place entre le professeur et les élèves en dehors de la classe modifie la relation en classe. Les élèves se rendent compte que le professeur est une personne, qui plus est accessible. Grâce à la machine, le rapport devient plus humain.

parents-professeurs

> La relation ne se limite plus aux réunions parents-professeurs. La liaison est permanente grâce au courrier électronique.

> Les rapports sont plus conviviaux, même si la situation est inégale selon les familles.

professeurs-professeurs

> Au lieu de rester enfermés dans leur salle de classe, les professeurs partagent le même espace et les mêmes outils de travail.

> Par là-même, au lieu de rester enfermés dans leur discipline, les professeurs s’ouvrent à la matière et aux méthodes de travail de leurs collègues.

> C’est un premier pas vers la mutualisation et le travail d’équipe.

En un mot, la communication entre les différents acteurs du projet que je viens de citer s’est à ce point améliorée que lorsque l’on parle de l’équipe Cartable numérique, il ne s’agit plus seulement des professeurs de la classe, mais aussi des parents d’élèves voire des élèves eux-mêmes.

Une toile s’est tissée autour de l’enfant qui le met nécessairement en confiance.

* Interactivité de la classe

Professeurs et élèves communiquent différemment : un véritable échange se met en place.

- Les élèves aident plusieurs d’entre nous en informatique
- Les élèves découvrent qu’ils disposent de la même source d’informations que le professeur, ils prennent conscience qu’ils sont à même de fournir eux aussi des éléments intéressants pour le cours et se prennent au jeu.


2. Bilan pédagogique :

Les élèves travaillent davantage.

Ils sont plus autonomes et donc plus motivés.

Ils ont à disposition des outils motivants pour
- reprendre leurs cours (Powerpoint, Dreanweaver)
- faire des exercices supplémentaires en auto-correction) Hot potatoes
- fabriquer leurs propres exercices)
- faire des recherches complémentaires (Internet)

* Les élèves travaillent mieux

Les élèves sont plus autonomes, donc le professeur est plus disponible pour les élèves en difficulté.

Grâce à des outils comme le diaporama, on passe beaucoup moins de temps au tableau et beaucoup plus auprès des élèves. C’est précieux pour les exercices et les corrections, entre autres activités.

Grâce aux logiciels d’exercices : on propose aux élèves une série d’activités. Chaque élève travaille individuellement sur l’exercice de son choix dans la liste déterminée. Ils seront tous amenés à faire l’ensemble des exercices, donc de manière générale, il n’est pas nécessaire qu’ils les fassent dans un ordre précis. Cette pseudo liberté laissée aux enfants joue très favorablement sur leur motivation. Et elle évite qu’ils se préoccupent du travail du voisin et de ses difficultés. Dès lors les élèves sont plus à l’aise pour signaler leurs problèmes. Le professeur donne à chacun les coups de pouce ponctuels dont il a besoin. Chaque élève bénéficie ainsi d’une sorte de cours particulier.

La pédagogie différenciée devient une réalité.

* Les autres élèves et les autres professeurs profitent des acquis du cartable numérique. L’expérience se généralise et en ce sens, il serait vraiment décevant qu’aucune suite ne soit donnée au projet.

* L’équipe pédagogique est de plus en plus à l’aise.

Alors que l’an dernier on éprouvait le besoin d’un certain suivi pédagogique. Cette année, l’équipe vole de ses propres ailes et s’agrandit.


3. Aspects négatifs

* Le temps

Aussi bien pour les élèves que pour les professeurs, l’investissement nécessaire au fonctionnement et au développement d’un projet comme le Cartable numérique devient pesant. Reste à espérer que la masse de travail occasionnée par l’expérience est due en partie à son caractère pionnier.

* L’écart se creuse entre bons élèves et élèves en difficulté

Pour résumer de manière très sommaire la situation :
- les élèves en difficulté font un peu plus et mieux avec l’ordinateur que sans ;
- tandis que les bons élèves font beaucoup plus et mieux avec l’ordinateur que sans ;
- donc l’écart se creuse.

Mais finalement l’essentiel n’est-il pas que l’expérience soit profitable pour tous ?

Et tous ont progressé, mais chacun à son rythme. C’est aussi cela la pédagogie différenciée.

* Une certaine solitude

L’année dernière, face aux questions pédagogiques.

Cette année, face aux problèmes matériels.


4. Conclusion

Nous sommes unanimement satisfaits de participer à cette expérimentation. Jusqu’à ce jour nous n’avons jamais compté nos heures et jamais regretté notre investissement, vu le développement du projet et l’épanouissement des élèves et de la classe Cartable numérique. Mais il est vrai qu’à nos yeux, on ne pourra parler de réussite véritable du projet Cartable numérique que s’il a une suite. Nous aurions un peu l’impression d’avoir consenti tous ces efforts pour rien si ces trois années devaient être sans lendemain.

[Aller en haut de page]