Accueil > Les actualités > Le président du Sivu Inforoutes, Maurice Quinkal, reçoit une délégation du ministère de l’éducation de Croatie.

Le président du Sivu Inforoutes, Maurice Quinkal, reçoit une délégation du ministère de l’éducation de Croatie.

1er décembre 2011

C’est au château de Déomas, à Annonay, que le président Quinkal a accueilli le directeur de l’agence pour l’éducation de Croatie, monsieur Vinko Filipovic, accompagné de son adjoint, M. Darko Tot, et d’un expert en projets internationaux.

Madame Cécile Brennan-Sardou, inspectrice d’académie de l’Ardèche, les accompagnait. Elle avait tenu à inscrire dans le programme de cette délégation, qui est restée la semaine entière en Ardèche, une visite au Sivu des Inforoutes, avec lequel elle a entrepris, depuis sa nomination au début de l’année 2011, de développer un partenariat plus étroit.

La rencontre avait pour but premier de montrer à nos voisins européens du sud, qui ont franchi toutes les étapes de l’adhésion à l’Union Européenne et en feront partie formellement en juin 2013, comment un territoire comme l’Ardèche a pu s’organiser pour répondre à la demande, à la fois technique et matérielle, des acteurs locaux de l’éducation et particulièrement des professeurs des écoles.

Le président Quinkal a exposé rapidement l’histoire du Sivu et la relation privilégiée qu’il entretient, depuis sa fondation en 1995, avec les enseignants des écoles. Equipement d’un ordinateur connecté à Internet par école dès 1996, puis par classe en 2003, et aujourd’hui des classes numériques rurales avec tableau blanc interactif, ordinateurs portables et serveur local.

JPEG - 48.4 ko
Crédit photo : Gwen Pocard, Réveil du Vivarais


Mme Brennan-Sardou a replacé dans le contexte institutionnel ce partenariat, expliquant que si l’Etat avait la responsabilité du corps enseignant, celle du "gîte et du couvert" et des investissements nécessaires au bon déroulement de l’enseignement (matériels, etc.) était répartie suivant les classes d’âge aux différents niveaux d’institutions territoriales issus de la décentralisation : les écoles aux communes, les collèges aux départements, les lycées aux régions.

Les visiteurs croates se sont montrés très intéressés par l’introduction des nouvelles technologies dans l’apprentissage des enfants, et particulièrement des tableaux interactifs. Ils ont demandé si une évaluation de leur usage avait pu déjà être faite.

Mme Brennan-Sardou a exposé l’organisation de son académie en secteurs, qui lui permet d’avoir un retour rapide des inspecteurs de secteur, au contact quotidien des enseignants. Elle n’a pas encore de données chiffrées et reconnaît que l’utilisation n’est pas de même intensité dans chacune des 72 écoles dotées de ce type de matériel, financé en grande partie par un programme gouvernemental exceptionnel, mais avec quand même une participation des communes. Elle a souligné que ce programme reposait sur le volontariat des enseignants, ce qui est la première garantie d’utilisation.

Daniel Suszwalak, le directeur du Sivu, participait à la réunion en visioconférence depuis le bureau de Privas. Il a insisté sur le rôle au quotidien des techniciens du Sivu pour dépanner les écoles. Il a tenu aussi à souligner les efforts du syndicat pour développer les usages de la visioconférence, avec un objectif de développement durable.

Les délégués croates ont manifesté aussi un grand intérêt sur l’organisation du service d’assistance et d’intervention du Sivu sur les machines des écoles : visites régulières, dépannages téléphoniques, prise en main des machines à distance, etc.

Après une heure d’échange, entièrement tenu en anglais (puisqu’aucun des croates ne parlait le français ni aucun français le croate), auquel ont participé également Christelle Caille et Guy Fréry, du service communication du Sivu, et Denis Archinard, conseiller culturel auprès de l’inspectrice, la délégation a repris sa route vers une destination plus reposante, et gourmande, celle des vignobles de Cornas.

[Aller en haut de page]