Accueil > Les actualités > Colloque du 9 juin 2001 à Saint-Agrève : "Internet à l’école, oui mais comment ? "

Colloque du 9 juin 2001 à Saint-Agrève : "Internet à l’école, oui mais comment ? "

9 juin 2001

Jacques Dondoux, maire de Saint-Agrève et président du Sivu Inforoutes et Lynes Avezard, directrice du CDDP de l’Ardèche, accueillaient samedi matin dans la salle polyvalente de Saint-Agrève de nombreux enseignants du primaire, parmi lesquels l’équipe des "défis Internet". De nombreux délégués des communes adhérentes au SIVU s’étaient joints à eux. Ce colloque se tenait en présence de Jacqueline Cimaz, Inspectrice de l’Education nationale chargée des TICE pour le Ier degré en Ardèche, et de Eric Lavis, chargé de mission NTIC auprès du recteur de Grenoble.

les enseignantsJ. Dondoux et L. AvezardIMG/jpg/defi3.jpgIMG/jpg/defi4.jpgprise de parole

La première présentation de cette matinée concernait le site ARDECOL, le site des écoles et collèges de l’Ardèche, créé et maintenu par Christine Nucci et l’équipe du CDDP de Privas. Le site, qui vient d’être réaménagé pour en améliorer les fonctionnalités et le contenu, est très riche. Une bonne partie est en accès réservé aux enseignants, qui peuvent y trouver des contenus pédagogiques utilisant Internet. Une autre partie, "Ardecol Junior", est à la disposition des élèves, depuis l’école ou depuis la maison, avec des activités ayant toutes un intérêt pédagogique. Mais la vedette de la journée était sans conteste l’équipe des "DEFIS INTERNET".

Ce programme, mis au point par cinq enseignants de l’Isère, de la Savoie et de la Seine et Marne, rassemble, à chaque défi, une cinquantaine de classes de toute la France, et même du Québec. A ce jour, et depuis deux ans qu’ont démarré les défis, plus de 11 000 élèves y ont déjà participé.
Chaque défi est organisé dans un cadre bien défini, et consiste en une série de questions, centrées autour d’un pays, d’un continent, ou d’une région du monde, auxquelles la classe qui participe doit trouver les réponses.

Le défi a pour objectif de faire acquérir aux enfants quatre compétences essentielles :

1. savoir naviguer (développer une capacité à enquêter)
2. savoir rechercher (développer une capacité à explorer)
3. savoir comprendre (développer une capacité à comprendre l’architecture d’une site)
4. savoir utiliser le mail (développer une capacité à communiquer, pour entrer en contact avec d’autres classes et rechercher des indices pour répondre aux questions du défi)

La recherche des réponses n’est pas seulement sur Internet et le bon vieux le dico a parfois l’avantage. Une véritable coopération se met en place dans la classe par une mise en commun des recherches faites et des réponses proposées, ce qui provoque échanges et débats entre les enfants. Même si aucun prix n’est décerné aux gagnants, l’émulation existe, grâce à la "compétition" entre classes distantes, et stimule la solidarité à l’intérieur de la classe.

Les apports du défi sont particulièrement nets en histoire, géographie et sciences. Le défi colle parfois à l’actualité : celui sur l’Australie était simultané aux Jeux Olympiques. Pour la sécurité des enfants, l’équipe fait un travail très lourd en amont pour s’assurer qu’il n’y ait pas de "sorties de site dangereuses", en ayant préalablement visité dans le détail les sites recommandés dans la recherche des indices.

L’après midi de ce séminaire était plus à destination des seuls enseignants, puisque consacrée à des discussions et débats sur la mise en place, nationale cette fois, du "B2I", le Brevet Informatique et Internet, qui mesure la maîtrise de l’outil informatique des enfants à l’école primaire.

[Aller en haut de page]