Accueil > Les actualités > Aux côtés de Maurice Quinkal, de nombreuses personnalités ont inauguré la première école numérique rurale ardéchoise

Aux côtés de Maurice Quinkal, de nombreuses personnalités ont inauguré la première école numérique rurale ardéchoise

10 novembre 2009

Aux côtés de Maurice Quinkal, de nombreuses personnalités

Les enfants prennent place à leurs tables, derrière les écrans des ordinateurs portables, et la maîtresse simule, pour les journalistes présents, un exercice au tableau… électronique, un tableau en lumière et en couleur qui sait les réponses aux questions, qui sait calculer, reconnaître l’écriture de la maîtresse et bien d’autres choses encore…

Il y a beaucoup de monde dans la petite salle de "classe numérique" de l’école primaire publique d’Ardoix, jeudi 5 novembre à 16h30, à l’heure de sortie des élèves...

Beaucoup d’enfants bien sûr, mais aussi leurs parents, et puis d’autres adultes : il y a là des gens de l’inspection d’académie, dont Mme Hodin, l’inspectrice en personne, et puis le sous-préfet, M. Le Merrer, le député M. Dussopt, le président du Sivu, M. Quinkal, accompagné d’une bonne partie de son équipe technique.

Sylvie Bonnet, maire d'Ardoix, prend la paroleAprès la traditionnelle photo, Sylvie Bonnet, maire d’Ardoix, remercie l’ensemble des présents de s’intéresser à l’école d’Ardoix et à ses équipements. Elle rappelle qu’elle et son conseil, quand ils ont connu la proposition du ministre, à l’époque Xavier Darcos, d’équiper les classes rurales en TIC, n’ont pas hésité une seconde. Le dossier a été très vite bouclé. Mme le maire précise toutefois que l’effort financier de la commune, qui a voulu équiper aussi bien l’école publique que l’école privée, n’est pas mince, puisqu’elle devra débourser à peu près 12 000 €, pour prendre en charge l’intégralité d’un des deux équipements et 20% de l’autre. La proposition de l’Etat n’étant en fait que d’un équipement par commune rurale de moins de 2000 habitants.

PDF - 28.9 ko
Discours de M. Quinkal, Président du SIVU des Inforoutes de l’Ardèche

Ensuite Maurice Quinkal rappelle qu’en quelque sorte les Inforoutes de l’Ardèche sont nées tout près d’ici, puisque les premières communes adhérentes du syndicat étaient les communes voisines d’Eclassan, Cheminas, Sécheras, Saint-Clair, lesquelles, de la même façon qu’aujourd’hui,avaient répondu à un appel à projets sur les TIC à l’école, lancé il y a … 15 ans par l’inspecteur d’académie de l’époque. M. Quinkal félicite les équipes techniques qui ont procédé aux installations et insiste sur le fait que pratiquement à chaque instant, un technicien des Inforoutes est en mission dans une école…

Olivier Dussopt souligne qu’il soutient cette action du plan de relance du gouvernement, qui n’est pourtant pas de son bord politique, parce qu’elle a, comme l’a dit Mme le maire, un effet de levier évident sur l’économie locale, et globale. Il en profite pour dire combien est important l’investissement des collectivités locales, qui représente les trois quarts de l’investissement public. Il se souvient aussi des portes ouvertes organisées dans cette même école en avril 2008, pour sauver une classe qui devait fermer, et attirer l’attention de la population sur l’importance pour une école rurale de conserver ses effectifs. Ce combat a payé, il valait la peine d’être mené, puisqu’aujourd’hui, le potentiel de l’école et de la commune se trouve confirmé et peut exprimer son dynamisme en réceptionnant ces nouveaux équipements.

Jeannie Hodin, inspectrice académiqueJeannie Hodin se déclare quant à elle doublement heureuse. D’abord d’être dans la première école du département à s’investir vraiment dans le 21 ème siècle et la communication numérique. Ensuite parce que l’Ardèche tient bien son rang dans la nation, puisque qu’après une première dotation de la part de l’Etat de 500 k€ pour 50 écoles, l’Etat a accepté ses demandes supplémentaires pour 14 écoles, soit 64 écoles en tout qui seront équipées d’une classe numérique. Elle exprime son étonnement devant la puissance des ressources numériques, qui permettent aux enfants aussi bien de gravir un sommet de la Cordillière des Andes que de visiter le Palais de Tokyo, tout y en associant des données de tout type, culturel,les physiques, etc. Elle rassure les parents en soulignant que la progression des enfants dans la culture numérique est balisée par les B2i, qui permettent d’accorder des certificats de compétences informatiques et internet aux enfants de la primaire jusqu’au collège. Elle souligne le dynamisme ardéchois : plus de 120 dossiers ont été reçus à l’inspection académique pour 50 places à l’origine. Elle a rarement vu un tel engouement et remercie tous les partenaires qui se sont impliqués pour raccourcir au maximum les délais d’équipement.

Jean-Yves Le Merrer clôturera les discours en réaffirmant l’intérêt économique d’une action comme celle-ci, qui prend place dans un train de mesures destinées à relancer l’activité. Il rappelle que 50 millions d’euros sont affectés aux classes numériques à l’échelle nationale. Mais il y a d’autres actions du plan de relance qui touchent directement l’économie locale, comme les commandes d’autobus, le soutien aux PME et, moins visibles mais efficaces pour le maintien de l’emploi : les stabilisateurs sociaux que sont par exemple les contrats de transition professionnelle. Il cite Victor Hugo " là où il y a un esprit, il y a un livre" et pense qu’à notre époque Hugo aurait ajouté "et un ordinateur". Il insiste sur l’attention que l’Etat porte aux territoires ruraux pour que le niveau de services y soit le même que dans le milieu urbain. Il termine son intervention en rappelant le rendez-vous fixé aux ruraux le 25 novembre à Lamastre pour les premières "Assises des territoires ruraux".

Henry-Pascal Eldin, chef du service techniquePour terminer, c’est Henry-Pascal Eldin, le responsable des services techniques du Sivu Inforoutes, qui fera une démonstration plus poussée des capacités du tableau blanc interactif, et de la richesse des applications embarquées, un nombre impressionnant d’exercices à la portée de différents niveaux de classe.

Enfin, Mme le maire invite l’ensemble des présents à partager le verre de l’amitié dans une salle voisine.


Lire et écouter les documents liés à l’évènement :
- Présentation du plan "École numérique rurale"
- Communiqué de presse annonçant l’inauguration

IMG/mp3/coeur_drome_ardeche.mp3
Interview de Christelle Caille, assistante services en ligne et communication, réalisée par RadioFrance
[Aller en haut de page]